Document de travail

Apports naturels en eau dans les barrages-réservoirs et règle de Hotelling

Claude Crampes et Michel Moreaux

Résumé

L’article analyse la gestion annuelle des barrages hydroélectriques quand les apports naturels en eau suivent des cycles prévisibles. Nous montrons que dans ce cadre la règle de Hotelling s’applique par intermittence. En effet, d`es lors qu’un stock est constitué sans que les contraintes de capacité soient liantes, il est possible de réaliser des arbitrages intertemporels semblables à ceux de la gestion d’une ressource non-renouvelable, donc la valeur de l’eau croît au taux de l’intérêt. En revanche, quand la ressource en eau est si rare qu’on ne peut compter que sur les apports instantanés ou, au contraire, trop abondante compte tenu des capacités du réservoir de sorte qu’il faut réaliser des lâchures improductives, la règle d’arbitrage de Hotelling ne s’applique plus. Nous expliquons aussi l’importance des contraintes de turbinage qui, quand elles sont liantes, donnent à l'électricité produite une valeur supérieure `à celle de l’eau qui sert à la produire.

Mots-clés

resource renouvelable; cycle de pélèvements; règle de Hotelling; hydro électricité; barrages;

Codes JEL

  • C61: Optimization Techniques • Programming Models • Dynamic Analysis
  • L94: Electric Utilities
  • Q25: Water
  • Q42: Alternative Energy Sources

Référence

Claude Crampes et Michel Moreaux, « Apports naturels en eau dans les barrages-réservoirs et règle de Hotelling », TSE Working Paper, n° 18-962, novembre 2018.

Voir aussi

Publié dans

TSE Working Paper, n° 18-962, novembre 2018